ETI, PME, TPE : et si votre expert-comptable vous accompagnait dans votre démarche RSE ?

Le 28 mars 2022 |

Si pour le moment la règlementation en matière de RSE ne concerne que les grandes entreprises, les ETI, PME et TPE n’en demeurent pas moins fortement incitées à engager des démarches responsables. Pourquoi est-il crucial de se lancer dès à présent ? Quels sont les apports concrets de la RSE pour ces entreprises ? En quoi l’expert-comptable est-il si bien placé pour accompagner les ETI, PME et TPE dans cette transition ?

Pour quelles raisons la RSE doit-elle être une préoccupation majeure pour les dirigeants d’ETI, de PME et de TPE ?

Avant tout, une démarche RSE sincère et démontrée permet indéniablement d’attirer et de fidéliser les meilleurs talents, notamment ceux de la génération Z, caractérisés par leur quête de sens. Ces jeunes, qui intègrent progressivement le monde du travail, ont un intérêt particulièrement prononcé pour la RSE. Les engagements pris et actions menées à ce sujet par les entreprises, notamment vis-à-vis de leurs collaborateurs, constituent même un critère de choix lorsqu’il s’agit de candidater. Au vu du marché de l’emploi et de la tension que connaissent certains secteurs d’activité, qui peinent à recruter, la RSE est un levier d’attractivité et de différenciation majeur pour de nombreuses entreprises et tout particulièrement pour les ETI, PME et TPE.

En plus de constituer un excellent moyen d’anticiper et de maîtriser les risques, d’ailleurs multipliés au cours des dernières années, une démarche RSE sérieuse contribue à améliorer l’image de marque de l’entreprise au profit de ses résultats : pour preuve, la RSE permet de générer des gains de performance évalués à 13%1. Un manque à gagner non négligeable.

Autant de raisons pour les dirigeants de s’emparer avec optimisme de la RSE au vu du formidable levier de transformation vertueuse et durable qu’elle constitue : à la fois pour la prospérité de l’entreprise, mais aussi pour le monde qui l’entoure, ses parties prenantes comme la planète. Enfin, s’il ne s’agit encore que d’une incitation, certes vive, les dirigeants doivent garder deux choses à l’esprit : d’une part, que les obligations réglementaires pourraient concerner, à terme, les plus petites entreprises, d’autre part, que le volet RSE occupe d’ores et déjà une place centrale dans les appels d’offres et critères de choix des investisseurs. Il en va donc de la compétitivité et de la pérennité des ETI, PME et TPE.

L’expert-comptable, co-pilote de la stratégie RSE de l’entreprise

Le 1er septembre 2021, aux Universités d’été de l’économie de Demain, la Secrétaire d’Etat Olivia Grégoire déclarait : « Je n’ai plus envie de croire sur parole. J’ai envie de tableaux Excel avec des données brutes, réutilisables, et de vraies politiques d’opération data pour la RSE de nos entreprises ». La collecte et l’exploitation des données sont effectivement clés dans le pilotage des enjeux RSE. Les financiers et plus particulièrement les experts-comptables manipulent au quotidien des données chiffrées, comptables ou financières, d’où leur capacité à accompagner les entreprises dans leurs démarches responsables. En véritable copilote, l’expert-comptable reste(ra) le premier partenaire et tiers de confiance historique des dirigeants : au vu de l’enjeu, il relève logiquement de son rôle d’inciter les ETI, PME et TPE à se saisir de leur démarche RSE sans attendre une quelconque obligation réglementaire.

Les ETI, PME et TPE disposent déjà des données nécessaires au démarrage de leur réflexion RSE

A partir des données issues du FEC (Fichier des Écritures Comptables) manipulé chaque année par les équipes comptables, ainsi que de quelques données extra-comptables, il est désormais possible d’établir un rapport RSE compatible avec les standards ISO 26000 et les Objectifs de Développement Durables définis par l’ONU.

L’élaboration d’un rapport RSE de ce type est très rapide dans la mesure où les entreprises disposent déjà de ces données. Leur exploitation et leur analyse permet de faire émerger des indicateurs pertinents tels que :

  • Le partage de la valeur : comment se répartit la valeur générée par l’entreprise ?
  • Les bonnes pratiques des affaires : le choix des fournisseurs prémunit-il d’un risque de corruption ?
  • La contribution sociale : à partir des cotisations, combien d’actes hospitaliers ont pu être financés ? Combien d’enfants, d’adolescents ou de jeunes adultes ont pu être scolarisés ?

A partir de ces éléments chiffrés et de benchmarks vont émerger des informations, axes de travail et réflexions utiles à l’engagement d’une démarche RSE solide. Compte tenu de sa vision 360 des enjeux, du marché et de l’environnement de l’ETI, de la PME ou de la TPE, l’expert-comptable est le partenaire naturel du dirigeant pour écrire cette nouvelle page de la vie de l’entreprise.

De nombreux dirigeants d’ETI, de PME et de TPE ont sauté le pas

En 2022, de plus en plus de dirigeants collaborent avec leur expert-comptable pour intégrer la RSE avec justesse dans leur stratégie de développement, avec à la clé des résultats très concrets. Pour certaines entreprises, les indicateurs servent à communiquer positivement sur l’impact chiffré de leurs actions au bénéfice de leur marque employeur, à l’heure où recruter et fidéliser les talents tend à relever du parcours du combattant. Pour d’autres, la capacité de benchmark de l’expert-comptable a permis une comparaison éclairante ainsi qu’une la légitimation de la communication vis-à-vis des parties prenantes.

Parmi de nombreux autres, ces arguments et illustrations ne peuvent qu’encourager les dirigeants à se rapprocher de leur expert-comptable pour être accompagnés dans cette démarche à forte valeur ajoutée qui, tôt ou tard, sera indispensable. En somme, les ETI, PME et TPE ont aujourd’hui l’opportunité de prendre une longueur d’avance : reste à la saisir.

1 D'après l'étude "Responsabilité sociale des entreprises et compétitivité" publiée par France Stratégie (2016)

Auteurs