L’estimation de la juste valeur des actifs à reconnaître et/ou à réévaluer et l’appréhension de la durée de vie des actifs

Nos experts en Evaluation & Modélisation déploient leur savoir-faire pour évaluer chaque actif et passif à la juste valeur en appliquant l’approche la plus appropriée à la nature de l’actif ou du passif à évaluer.

Les approches généralement retenues figurent parmi les :

  • Approches analogiques  par le marché (Multiples ou prix observés sur des transactions portant sur des actifs similaires, appliqués aux unités d’œuvre (ex : prix à la ligne pour une liste) ou agrégats pertinents (ex : CA ou EBIT , …),
  • Approches intrinsèques par les revenus (Valeur actualisée des profits attribuables à l’actif ou des coûts économisés du fait de la détention de l’actif),
  • Approches intrinsèques par les coûts (Coûts de reconstitution / remplacement  ajustés de l’amortissement et de l’obsolescence).

Certaines méthodes sont en fait à la croisée des approches par les marchés et par les revenus (cf ci-après). Citons par exemple les méthodes suivantes :

  • Méthode par les redevances  (Relief from Royalties) : Il s’agit de l’estimation de l’économie de coûts procurée au détenteur de l’actif incorporel qui ne paye pas de redevance pour utiliser cet actif. La mise en œuvre d’une telle méthode suppose l’existence de références de marché en matière de taux de redevances. Cette méthode est pertinente pour évaluer les incorporels  relevant du marketing et de la technologie,
  • Méthode par le différentiel premium (Premium Pricing) : Cette méthode consiste à comparer les ventes et les coûts d’un produit sans marque avec ceux d’un produit identique « brandé ». La mise en œuvre de cette méthode suppose l’accès à l’information pour une marque blanche. Cette méthode peut être retenue pour évaluer des marques B to C,
  • Méthode par les prix de transfert : Cette méthode consiste à décomposer la chaîne de valeur (production/branding/distribution/…) afin d’y affecter la part de l’EBITDA  à chacun des maillons. Cette méthode suppose l’existence de « pure players » afin de constituer un échantillon de sociétés comparables sur lesquelless seront identifiés les taux de marge par maillon,
  • Méthode des surprofits  (Excess Earnings) : Cette méthode consiste à actualiser les profits opérationnels affectables à l’actif évalué après déduction des autres actifs concourants à générer ces profits.