Interview : 3 raisons pour lesquelles les crypto-actifs et la blockchain sont des solutions d'avenir

Andre Sterley, Senior Manager et Digital Asset Leader aux États-Unis, décrypte les raisons pour lesquelles les crypto-actifs et la blockchain vont rester sur le marché. La blockchain étant une technologie basée principalement sur les livres comptables pour l'enregistrement, le transfert et la propriété des actifs, elle est particulièrement pertinente et importante pour les professions de la comptabilité et de l'audit.

En quittant Mazars Afrique du Sud pour Mazars États-Unis, l'une des premières choses que j'ai dû faire a été un paiement transfrontalier. J'ai alors été confronté aux défis du transfert international de fonds et plus particulièrement, aux contraintes d'utilisation des outils financiers traditionnels disponibles.

Par la suite, j'ai expérimenté mon premier paiement de bitcoin. La rapidité, l'efficacité et le faible coût de la transaction était à peine croyable. Il est clair que cette technologie est très prometteuse pour réduire les frictions et les frais généraux inhérents à notre système financier actuel. Cela nous amène à cette réflexion : les crypto-actifs et la blockchain sont-ils les prochains leviers de l'évolution de la monnaie ?

Rétrospectivement, quand on retrace l'évolution de la monnaie, sa dévaluation provient des frictions et des inefficacités dès l'époque de l'ancienne Mésopotamie et de l'ancienne Babylonie, il y a plus de 2000 ans. Difficile de croire qu'à un moment donné, la monnaie papier adossée à une marchandise, ait pu constituer une innovation significative. Le bitcoin a dix ans et on peut se demander s'il sera encore là dans les dix prochaines années. Cependant, indépendamment de la façon dont le paysage de la cryptographie continue de changer, d'évoluer et de se développer, je pense que les crypto-actifs et la blockchain sont là pour rester :

1#Paiements

Le livre blanc, “Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System” de Satoshi Nakamotode [¹] indique très clairement que son utilisation est prévue à l'origine pour les paiements. Les paiements transfrontaliers interbancaires en particulier, constituent le premier cas d'utilisation étudié par les dirigeants des banques. Parmi les avantages, on peut citer des délais de règlement et de compensation plus courts, des économies de coûts de rapprochement et une amélioration de la transparence et de la contrôlabilité des transactions.

La crise financière de 2008 a créé une opportunité importante pour l'entrée de Bitcoin, de la cryptodevise et de la technologie blockchain. Ainsi, dans le premier bloc de la chaîne du Bitcoin, vous trouverez un message codé "The Times 03/Jan/2009 Chancellor on brink of second bailout for banks"[²], faisant référence à l'article principal du journal londonien de l'époque. Un message secret qui signale les problèmes de notre système financier moderne.

La crise financière a ainsi permis de repenser la confiance et le rôle des intermédiaires. Le Bitcoin a introduit un système entièrement nouveau où, un consensus peut être atteint par deux inconnus d’égal à égal sur l'état d'une transaction en s'appuyant sur des preuves cryptographiques, et en éliminant ainsi le besoin et les coûts associés à la confiance dans les intermédiaires. En résumé, un nouveau modèle de confiance entre parties méfiantes est arrivé.

2#Actif numérique

Les actifs numériques, encore appelés crypto-actifs, ne font pas seulement référence aux cryptocurrences qui se veulent comme un moyen d'échange. L’un des avantages intéressants de la blockchain, est la capacité de représenter numériquement ou de "symboliser" des actifs réels et des titres numériques natifs sur une chaîne de blocs.

Parmi les actifs réels qui peuvent servir de référentiels, on peut citer les matières premières comme l'or et les diamants, les actifs corporels comme l'immobilier et les beaux-arts, et les titres numériques comme les obligations, les actions et les produits dérivés.

La représentation numérique de titres réels et numériques présente de nombreux avantages. Parmi les principaux avantages, on peut citer : une plus grande liquidité, un règlement des transactions plus rapide et moins coûteux, la transparence du suivi de l'historique de l'actif jusqu'à sa création, l'encodage des règles et des réglementations.

3#Inclusion financière

On peut dire que la cryptomonnaie est un pas vers un système financier mondial ouvert avec plus d'égalité des chances. Plus de deux milliards de personnes dans le monde n'ont pas accès aux services financiers. La plupart d'entre eux dépendent des micro-paiements versés chaque mois par un membre de leur famille qui travaille en ville pour subvenir aux besoins de la famille restante dans leur village, souvent au-delà des frontières.

Le coût de transaction pour un envoi de 100 dollars seulement varie entre 15 et 25 %. Un coût incroyablement élevé pour le segment le plus défavorisé de la population mondiale. Imaginez que vous ayez une alternative qui permette d'effectuer la même transaction pour moins d'un dollar et en une fraction de temps.

La cryptomonnaie offre également une alternative aux citoyens des pays où l'instabilité économique et l'hyperinflation sont une dure réalité. Le Bitcoin, par exemple, a déjà été largement utilisé comme couverture contre l'inflation dans des pays comme l'Argentine, le Venezuela et le Zimbabwe.

Le chemin à parcourir

En dix ans à peine, la part de marché de la cryptodevise et de la blockchain a beaucoup progressé. Les régulateurs du monde entier ont fait la balance entre les avantages et les inconvénients ; ils ont entamé des poursuites contre les acteurs peu scrupuleux voulant couvrir des activités illégales. Par ailleurs, des institutions financières bien établies se sont mises récemment à lancer et proposer leurs produits et services liés aux crypto-actifs.

Alors que l'écosystème financier se réorganise et que les entreprises commencent à institutionnaliser les crypto-actifs et la blockchain, ce nouveau marché n'est bien sûr pas exempt de risques et de préoccupations. L'incertitude et les obstacles à surmonter vont du respect des réglementations, de la gouvernance des protocoles, de la gestion des clés à la comptabilité, aux rapports financiers et aux implications fiscales, pour n'en citer que quelques-uns.

Le chemin à parcourir continuera d'être semé d'embûches et la plupart des cryptocurrences que nous connaissons aujourd'hui pourraient bien ne pas exister dans les prochaines années. Cependant, il est raisonnable de dire que les crypto-actifs et la blockchain sont là pour rester.

Étant donné que la blockchain est fondamentalement une technologie basée sur les livres comptables pour l'enregistrement, le transfert et la propriété des actifs, elle est particulièrement pertinente et importante pour les professions de la comptabilité et de l'audit.

[1] Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System, Satoshi Nakamoto

[2] https://www.thetimes.co.uk/article/chancellor-alistair-darling-on-brink-of-second-bailout-for-banks-n9l382mn62h

*Pour plus d'informations sur notre série #InnovatorsAtMazars, cliquez-ici

Nous Contacter :