La sortie de crise COVID-19 : l’opportunité de nouveaux fondements pour la Santé

Juin 2020
Après deux mois inédits de fonctionnement exceptionnel, d’organisation de crise en réaction aux disfonctionnements liés au COVID-19, les établissements de santé ont pu expérimenter un système qui, sous beaucoup d’aspects répond aux besoins qu’ils expriment depuis plusieurs mois déjà.

Pour ne pas revenir au fonctionnement d’« avant », il est nécessaire, pour les établissements de santé et médico-sociaux de saisir l’opportunité de poser de nouveaux fondements.

« La santé n’est pas un bien comme les autres », ainsi l’a affirmé Emmanuel Macron aux débuts de la crise. Une phrase qui résonne particulièrement avec le mal-être général des professionnels hospitaliers, antérieur à cette crise sanitaire, et qui annonçait le plan de refonte en profondeur de l’hôpital public. Aujourd’hui, 25 Mai 2020, démarre le « Ségur de la santé » avec au programme : revalorisation salariale et organisation du temps de travail. 

Une question demeure : comment réorganiser l’hôpital à la lueur des enseignements de cette situation inédite, sans attendre les conclusions du « Ségur de la Santé » ?

Mazars a réalisé l’étude  L’hôpital face à ses défis : le pari de l’humain  auprès des responsables administratifs et médicaux d’établissements de santé publics afin de comprendre leur vision et sonder leurs opinions quant aux choix à réaliser, leviers à activer et innovations à implémenter ; des pistes qui viennent éclairer les enseignements du fonctionnement hospitalier pendant ces deux mois inédits.    

Les chantiers à lancer pour poser le bilan et de nouveaux fondements :  

La catastrophe sanitaire que connaît le pays annonce une mobilisation générale et une refonte en profondeur de l’hôpital public. De grandes mesures sont attendues au niveau national pour la revalorisation générale des carrières notamment. 
Bien qu’il y ait eu des manques de matériels de protection, beaucoup d’hospitaliers dressent  un bilan positif de la façon dont l’hôpital a su se réinventer et se métamorphoser ces dernières semaines. Vous, professionnels hospitaliers, soignants, administratifs, vous pouvez aussi transformer à votre niveau, à partir de ce que vous avez expérimenté, des enseignements du fonctionnement, de l’organisation et de mode de management qui ont contribué à vous faire traverser cette crise. Comment s’y prendre ? Quels sont les chantiers ? 

Big bang managérial : mise en place d’un management participatif  

Chantier prioritaire révélé par la crise du Covid-19 : le mode de gouvernance des établissements. La décision au bon niveau, la fin de la séparation entre décision et exécution ont été expérimentées, renforcées, pour devenir le mode de gouvernance dans les établissements en ces temps de crise. De même, la collaboration interprofessionnelle a favorisé la conduite des changements : le décloisonnement et la gouvernance médico-soignante.  

Déjà plébiscité à 75% par les répondants de l’étude L’hôpital : le pari de l’humain, ou management participatif et collégial (médico-soignant-administratif) a été expérimenté pendant la crise. Il a permis la décentralisation de la décision et du pilotage au plus près du terrain. Dans un article pour le Monde, une médecin d’un hôpital parisien témoignait de la coopération fluide entre personnel soignant et administration : « C’était assez incroyable, ça devrait être comme ça tout le temps ».

Relais de la transformation et garant de l’équilibre entre les besoins des équipes, de l’organisation et des patients, le manager et le responsable RH ont été mis à l’épreuve pendant cette période de Covid-19. 

A l’instar du CH Valenciennes ou du CHU de Reims, la transformation managériale et la gouvernance médico-soignante sont des enseignements précieux de la crise qui peuvent être enfin saisi par les professionnels dès aujourd’hui au sein de leur établissement

Big bang organisationnel : nouvelle organisation vers l’« encapacitation » et l’ « empouvoirement »

Déjà 40% des répondants de notre étude « L’hôpital face à ses défis » ont identifié un nouveau modèle organisationnel basé sur l’encapacitation et l’empouvoirement des équipes médico-soignantes : de l’autonomie des petites équipes : confiance et auto-gestion et un retour au cœur métier : le soin. Le modèle Buurtzorg, organisation de soins à domicile aux Pays-Bas, est cité comme une source d’inspiration importante pour le futur des organisations des soins dans les établissements. 

Au-delà de son aspect sanitaire, la crise aura des répercussions à court, moyen et long terme qui bouleversent la qualité de vie au travail. Les individus, les équipes, le travail, l’organisation, la société : les impacts seront très vastes. Dans le cadre de la sortie de crise et de confinement, épuisement professionnel, tension de la mobilisation des professionnels de santé, le besoin d’accompagner les professionnels est important pour prévenir, conserver et restaurer les conditions de travail. La Qualité de Vie au Travail est avant tout une façon de réinvestir la question du travail et de ses transformations, et ainsi repenser les organisations du travail. 

Big bang organisationnel : nouvelle démarche participative et décloisonnée 

Dans l’article pour le Monde précédemment cité, le Pr Rémi Salomon partageait son bilan : « On poussait tous dans le même sens, il y avait une intelligence collective, il faut se projeter sur un modèle qui ressemblerait un peu à ça ». 

Pendant les deux derniers mois, les professionnels ont, grâce à leur engagement et leur énergie, permis de faire émerger et d’accélérer les démarches participatives et décloisonnées. Dans plusieurs territoires, on entend des professionnels témoigner des coopérations public/privé plus fluides, du décloisonnement du parcours ville-hôpital, d’un décloisonnement du secteur entre le sanitaire, le médico-social et le social, de GHT qui ont trouvé leur place dans l’articulation territoriale etc.  

Maintenir cette incroyable démarche participative et décloisonnée est un vrai défi, avant que ne reviennent les anciennes habitudes ancrées.  

Pour une politique RH proche du terrain  

Il s’agit de définir une vision RH des métiers du soin, qui impliquera l’ensemble des équipes de l’hôpital. Les défis sont nombreux pour les Directions des ressources humaines des établissements en sortie de la crise :  

  • Travailler la promesse employeur pour qu’elle soit fondée sur des valeurs, du sens (humain, solidarité, engagement au travail, etc.) et la rendre enthousiasmante,
  • Encourager l’énergie portée par la crise pour construire une politique RH proche du terrain,
  • Proposer des actions sur le terrain, avec, pour et par les professionnels,
  • Embarquer la communication interne et externe,
  • Penser l’Expérience des professionnels des établissements dont la qualité de vie au travail et l’équilibre « vie pro / vie perso ont été mis à rude épreuve pendant la gestion de la crise. 

Ces chantiers sont à la portée des établissements, afin de constituer des propositions concrètes pour le Ségur de la Santé lancé qui entend « construire (…) l’avenir de l’hôpital et plus largement une nouvelle organisation des soins (et) trouver les moyens d’accélérer la rénovation en profondeur notre système de santé. ». 

Cet article vous est proposé par Mélodie FORTIER, Manager Mazars.

Pour en savoir plus :  

Sans titre(80).png

News Transfo Santé #9 : Le monde de demain

Newsletter Transfo Santé #9 | Édition post crise sanitaire - Juin 2020 Découvrez dans cette neuvième édition, les initiatives, réflexions et projets qui dessineront le futur du secteur de la Santé