Risques financiers liés au changement climatique : comment les banques réagissent-elles ?

La finance durable devrait être un facteur crucial dans la période de reprise économique après le COVID-19 et les régulateurs encouragent les banques à intégrer activement les risques liés au climat dans leurs opérations commerciales et leurs cadres de gestion des risques. Dans ce contexte, Mazars a analysé comment 30 des plus grandes banques du monde ont réagi aux risques financiers liés au climat.

Accéder à l'étude 

Reprise économique : le secteur financier jouera un rôle clé

L’épidémie du COVID-19 souligne fortement la nécessité de s’attaquer aux risques de durabilité et d’améliorer la résilience de la société. Dans sa stratégie de financement durable renouvelée, qui est ouverte à la consultation jusqu’au 15 juillet 2020, la Commission européenne envoie un message clair : la pandémie n’a pas retardé les objectifs européens de durabilité à long terme. Le programme de financement durable de l’Union européenne (UE) sera un facteur crucial de la reprise économique en réponse au COVID-19 et le secteur financier jouera un rôle clé dans la mobilisation des capitaux nécessaires.

Principaux résultats de l’étude

Dans ce contexte, nous avons analysé comment 30 des plus grandes banques du monde ont géré les risques financiers liés au climat en consultant leurs informations les plus récemment rendues publiques. L’objectif de cette étude est d’évaluer dans quelle mesure les banques ont intégré le changement climatique dans les domaines de gouvernance, de gestion des risques, d’analyse et de communication de scénarii, et leur niveau de préparation aux attentes récentes et futures en matière de surveillance liée au climat.

Gouvernance 

  • Adoption généralisée d’accords de gouvernance dédiés au climat
  • La responsabilité des questions liées au climat a été confiée dans la plupart des cas aux fonctions RSE

Gestion des risques

  • Le changement climatique est reconnu comme un facteur aggravant des risques existants
  • Des méthodologies et outils sont utiles pour obtenir des mesures accrues

Analyse des scénarii

  • Il s’agit du domaine où il est le plus difficile de faire des progrès
  • Il y a un manque de données comparables et de bonnes qualités au niveau du secteur et de l’emprunteur
  • Il y a des difficultés avec la modélisation des impacts financiers du changement climatique

Divulgation

  • Un vaste consensus autour de la TCFD (Task Force on Climate-Related Financial Discolsures)
  • Il y a un manque général de détails et d’uniformité dans l’information actuellement divulguée

Téléchargez notre étude complète ici pour en savoir plus sur la façon dont certaines des plus grandes banques du monde réagissent aux risques financiers liés au changement climatique. 

Plus d’infos ?

Notre expertise

Banque et Marché de Capitaux_1086x202

Vos besoins Banque et Marché de capitaux

Le secteur bancaire subit actuellement quelques-uns des changements les plus importants de son histoire. La conjoncture économique d’une part, les nouvelles technologies de l’autre, contribuent fortement aux transformations des acteurs bancaires : l’accroissement des niveaux des risques, l’évolution des technologies, l’accélération de la mondialisation... Dans ce contexte de grandes évolutions, Mazars a réuni des équipes spécialisées conjuguant expertise technique et sectorielle.

banque climat

Lutte contre le changement climatique

Mazars et le Forum Officiel des Institutions Monétaires et Financières (OMFIF) sont fiers de s’être réunis pour produire un rapport mondial offrant un aperçu unique des évolutions actuelles et à venir de la réglementation financière visant à lutter contre le changement climatique. Quels ajustements stratégiques sont entrepris dans différentes juridictions du monde pour évaluer et contrôler les risques climatiques ? Comment ces actions sont-elles susceptibles de se développer à l’avenir ? Découvrez-le dans nos nouvelles recherches et préparez-vous à un changement réglementaire radical.