IRRBB : les banques françaises sont-elles au rendez-vous du pilier 2 révisé ?

Suite à la publication des nouveaux standards de l’IRRBB par le Comité de Bâle le 21 avril 2016, nos experts ont conduit une étude visant à éclaircir le positionnement moyen des établissements bancaires de la place concernant l’encadrement du risque de taux du portefeuille bancaire (IRRBB - Interest Rate Risk in the Banking Book).

En effet, étant donnée l’inclusion de l’IRRBB dans le Pilier 2 de Bâle au travers du SREP (Supervisory Review and Evaluation Process), l’évaluation des différents dispositifs de contrôle du risque de taux est circonscrite à un échange entre le superviseur (ACPR et / ou BCE) et l’entité assujettie. Concrètement, cela signifie que chaque banque ne peut pas forcément se positionner par rapport à ses concurrentes sur le marché français. Ainsi, cette étude a pour principal objectif de répondre à ce besoin.

 

Méthodologie de l'étude IRRBB

Afin d’évaluer l’adéquation des dispositifs des principales banques de la place aux exigences bâloises, Mazars a mis en place un groupe de travail dédié, composé de 4 collaborateurs :

  • Audrey CAUCHET, Responsable de la veille réglementaire prudentielle, Mazars France
  • Pauline PELISSIER, Senior Manager, Risk Advisory, Mazars UK
  • Santiago NOGUEIRA MARIN, Consultant Senior, Conseil FSI Banque, responsable du groupe IRRBB, Mazars France
  • Xavier LARRIEU, Senior Manager, Finance Quantitative & Actuariat, Mazars UK

Cette étude est composée d’un échantillon de 20 établissements bancaires intégrant 5 types de modèle bancaire sur une période de 3 mois, d’octobre à début décembre 2016.

Dans le cadre de cette étude, l’Office de Coordination Bancaire et Financière (OCBF) a souhaité s’associer à Mazars pour mener à bien la restitution de notre analyse.

Celle-ci s’est appuyée sur les 3 sources d’informations suivantes :

  • des entretiens semi-directifs, basés sur un questionnaire, et soumis aux membres de la Direction Financière ou de la Direction des Risques des établissements participants ;
  • des documents de synthèse (comptes sociaux, rapports de contrôle interne et documents de référence) ;
  • des entretiens libres avec des experts métier.

 

La gestion de l'IRRBB : quels défis ? Quelles pratiques de place ?

La gestion de l'IRRBB est soumise aux 3 grands défis suivants pour l'ensemble des banques consultées :

  

  • Optimiser la gestion ALM dans son ensemble
  • Maximiser la MNI dans un contexte de taux durablement bas
  • Accroître les revenus nets de commissions pour compenser une diminution de la MNI

Pratiques de place de gestion de l'IRRBB

  • 80% des établissements consultés ont confirmé l’utilisation d’un outil ALM de marché ;
  • 55% des banques définissent des modèles d’écoulement en taux différents de ceux utilisés pour l’écoulement en liquidité ;
  • Moins de 60% des banques de l’échantillon intègrent des scénarios de déformation de la courbe de taux lors du processus de stress testing ;
  • La majorité des banques (65%) du panel adopte une approche statique pour limiter son exposition à l’IRRBB. Dans ce cadre, 35% des établissements expriment une limite maximale à l’IRRBB représentant entre 15% et 20% des fonds propres.

 

Principales nouveautés de l'encadrement bâlois de l'IRRBB

Nous observons 5 principales nouveautés de l'encadrement bâlois de l'IRRBB :

  • Des attentes précisées en termes de gouvernance et gestion des modèles de risque ;
  • Une normalisation du cadre d’identification, mesure, suivi et gestion de l’IRRBB ;
  • Des exigences renforcées en termes de communication financière (pilier 3) ;
  • Une révision des critères d’identification des banques hors normes ;
  • Un encadrement méthodologique du calcul de la charge en capital interne associé à l’IRRBB (contexte ICAAP).

  

Pour en savoir plus téléchargez l'intégralité de notre étude :

Télécharger

Partager