Etude | Prévisions financières en temps de crise

La perte soudaine de visibilité accompagnant une crise affecte la mise en œuvre des méthodes usuelles de prévisions financières. Notre étude recense les « do’s and dont’s » de l’évaluation et propose un éclairage par l’analyse des données de marché au cas du Covid-19.

Appréhender les incidences d'une crise sur la valorisation des actifs

La pandémie du Covid-19 nous rappelle, s’il en était besoin, toute la difficulté à appréhender les incidences d’une crise sur les exercices de valorisation d’actifs. Comment en effet approcher une situation dans laquelle, du côté des marchés boursiers, des cours volatiles ont pu connaître des baisses différenciées entre sociétés a priori comparables, tandis que du côté des entreprises à évaluer, l’élaboration de re-prévisions constitue une vraie gageure, avec ou sans démarche de scénarisation ? Les méthodes par multiples boursiers comme les méthodes par DCF (actualisation de flux de trésorerie) sont de facto perturbées.

Notre étude rappelle tout d’abord les principes à observer face à un évènement de crise, les premiers éléments de réflexion critique à mettre en œuvre vis-à-vis des méthodes usuellement mises en œuvre, puis attire l’attention sur un certain nombre d’écueils susceptibles de mener à une mésestimation.

Une méthode adaptée à une situation de crise

Au-delà, l’étude expose une méthode permettant d’ajuster les multiples boursiers et/ou de calibrer les primes de risque à incorporer aux taux d’actualisation. Cette méthode repose sur une modélisation de la crise au travers de paramètres concrets : intensité de la crise, durée de la crise… Ce modèle permet d’approcher l’incidence de chacun de ces paramètres sur les multiples et/ou les taux d’actualisation. Il devient alors possible de rationaliser les évolutions de cours et les anticipations « achetées » par les marchés au travers de ces paramètres. Il devient également plus aisé de positionner le cas particulier de son entreprise au sein de son secteur, en ajustant au besoin l’un ou l’autre des paramètres rendant compte de la crise.

Sans bien sûr constituer une solution miracle, cette approche réconciliant marchés et paramètres de crise, à appliquer secteur par secteur, est donc à même d’assister très concrètement l’évaluateur dans le calibrage de paramètres clés de l’évaluation.

Retrouvez les résultats de notre méthode appliquée à quelques macro-secteurs.

Mazars est membre et sponsor de l’IVSC, à ce titre soutient les initiatives, réflexions et approches de l’IVSC dans le cadre de la crise du Covid-19. Le présent document rend compte de réflexions et d’un essai personnels de Laurent Inard, associé en France.

en cliquant ici

Notre expertise

Modelling

Actifs opérationnels et tests de dépréciation

Sécuriser votre bilan, Maitriser vos signaux de valeur, Gérer votre information financière : les experts Mazars vous accompagnent dans la sécurisation des tests de valeurs des actifs opérationnels de votre bilan et dans une allocation pertinente desdits actifs par rapport à vos segments, votre organisation et vos objectifs.

Header Valorisation_1600X500.jpg

Etudes sectorielles

Comment procéder, comment documenter et obtenir du confort ? Sans surprise, les prévisions financières sont plus délicates à mener qu’à l’accoutumée, avec pour certaines des incidences irréversibles (qu’il s’agisse de fixer un prix de transaction, ou de tester et le cas échéant déprécier comptablement des goodwills). Comment en effet procéder à un tel exercice, dans un contexte de perte majeure de visibilité à court et moyen terme ?