Etude BTP 7ème édition - Les majors européens de la construction accélèrent

Annoncée l’année dernière par la hausse de leurs carnets de commandes, la reprise de l’activité des majors européens de la construction s’est accentuée en 2017 en majorité en dehors des marchés domestiques, et notamment en Amérique du Nord et Asie-Pacifique.

Une nette accélération de la croissance pour les majors en 2017

L’année 2017 est un très bon cru pour l’ensemble du secteur de la construction en Europe. La croissance de l’activité est de 3,5%, principalement portée par le secteur du logement résidentiel neuf (+8,6%) et par le non résidentiel privé et le génie civil (+2,8% chacun). Pour la première fois, depuis de nombreuses années, cette croissance est supérieure à celle du PIB de l’Union européenne (2,4%). La FIEC (Fédération de l’Industrie Européenne de la Construction) explique cette évolution positive par l’amélioration du marché du travail avec un taux de chômage européen à son plus bas niveau depuis 2009. En outre, la confiance élevée chez les consommateurs et les entreprises a entraîné une hausse de la demande domestique, encouragée par des conditions de financement attrayantes et par la relance des investissements publics en Europe.

Le développement international : un enjeu déterminant pour la croissance des majors en 2018

Comme amorcé depuis plusieurs années, le développement de l’activité des majors européens à l’international se poursuit en 2017 grâce au renforcement de leur présence sur des marchés stratégiques et aux gains de nouveaux contrats d’envergure. La part de l’activité au sein de l’Union européenne est relativement stable (-0,1 point à 27%) tandis que celle des marchés domestiques affiche un léger recul (-0,9 point à 47,6%). La part de l’international hors Europe progresse de manière constante (+1 point à 25,4%), notamment aux États-Unis où les besoins de renouvellement en infrastructures sont importants.

Découvrir notre étude

Partager