L'ORSA : un outil de pilotage stratégique

Mazars a réalisé en 2017 un benchmark sur les pratiques ORSA des acteurs français de l’assurance, portant sur les thématiques de la gouvernance, les aspects techniques des trois évaluations ainsi que les principales difficultés et axes d’amélioration pour l’avenir.
Deux ans après l’entrée en vigueur de Solvabilité II, le processus de l’ORSA s’est-il stabilisé et intégré dans les processus récurrents des organismes français d’assurance – y compris stratégiques ?

L'analyse a été effectuée sur la base déclarative lors d'entretiens menées auprès de 13 acteurs majeurs du marché français de l'assurance ainsi qu'à partir de l'étude des rapports ORSA à notre disposition.

46% Société d'assurance

38% Mutuelle

8% Institution de prévoyance

8% Bancassurance

Mise en place du processus ORSA

Notre benchmark fait état d’une implication plutôt bonne des organes d’administration français dans l’ORSA.

  Quel est le niveau d’implication de votre organe
d’administration, de gestion ou de contrôle dans l’ORSA ?
 

Ce manque d’implication est parfois lié à un manque de maîtrise des enjeux, bien qu’il y ait eu un effort de formation chez tous les acteurs, mais également dû à un manque d’intérêt de la part de certains acteurs historiquement moins bien pourvus d’outils dans le domaine de la gestion des risques.

Principale difficulté rencontrée par les assureurs français dans le cadre de la réalisation de l’ORSA

des assureurs interrogés identifient comme première difficulté la flexibilité des outils de calcul.

En effet, les calculs sont souvent très chronophages et les outils ne permettent pas souvent d’effectuer les calculs désirés dans des délais raisonnables. L'enjeu est donc de mettre en place des outils plus flexibles et plus automatisés.

Pour en savoir plus, téléchargez notre étude ci-dessous : 

Je télécharge l'étude

Partager