Entretien avec Charles Egly, CEO et co-fondateur de Younited Credit

Rencontre avec Charles Egly, CEO et co-fondateur de Younited Credit, société française spécialisée dans le crédit à la consommation. Interrogé par Jean-Luc Mendiela, Associé, et Alexandra Kritchmar, Senior manager, chez Mazars, Charles Egly revient sur le développement et les nouveaux enjeux auxquels Younited Credit doit faire face.

Younited Credit : l’une des rares Fintech à posséder l’agrément d’établissement de crédit

Charles Egly, CEO et co-fondateur de Younited Credit

Les débuts ont été difficiles, il nous a fallu 2 ans pour obtenir cet agrément d’établissement de crédit, prestataire de services d’investissement. C’est un agrément BCE (Banque Centrale Européenne), nous sommes donc un établissement de crédit au sens européen. Younited Credit est la seule plateforme au monde à posséder cet agrément (Marcus by Goldman Sachs le possède mais ils utilisent l’agrément de la maison mère).

Obtenir cet agrément nous a fourni différents avantages :

  • pour notre clientèle, car il permet de structurer l’activité (notamment en termes de contrôles) et c’est très rassurant pour les emprunteurs et/ou les investisseurs (sans oublier qu’une clientèle rassurée c’est une clientèle conquise !) ;
  • pour notre développement, son exportation, très simple, a pu être utilisée dans tous les pays de l’espace économique européen. Nous n’exploitons pas le flou juridique et utilisons au contraire un cadre juridique très normé ;
  • cela nous donne également accès au refinancement BCE.

Pour une Fintech, la donnée est au cœur de son ADN

RGPD - C’est plus simple de gérer toutes les politiques de sécurité et de protection des données car nous sommes process et data driven. Les changements sont plus simples à opérer, nous avons suivi la réglementation et l’avons mise en place. Bien évidemment, c’est un effort supplémentaire car cela nécessite certains changements. C’est un travail additionnel et un focus à mettre sur ce sujet en particulier à un moment où bien évidemment nous avons plein d’autres projets mais ça n’a pas été un traumatisme chez nous. Notre agilité nous a permis de répondre plus facilement à cette réglementation. Pour nous, cette problématique de protection des données est assez compréhensible et logique, les changements à opérer sont beaucoup plus simples.

La DSP2 est pour nous un avantage. Finalement, nous allons pouvoir avoir accès à plus de données, cette donnée qui était auparavant réservée aux acteurs bancaires traditionnels nous est maintenant accessible. Elle nous permet d’enrichir nos algorithmes de score, nos algorithmes prédictifs anti-fraude, et donc par conséquent, d’optimiser notre activité d’octroi. In fine, c’est un projet assez positif.

Retrouvez en fin de page l'intégralité de cette interview.

  

Documents à télécharger

Partager