Le triptyque des 3C : cash - covid-19 - compta

Par Marie Gandouet, Consultante Experte-Comptable Mazars
Mis à jour le 09/04/2020

La crise sanitaire a arrêté une partie des activités de nos entreprises et organisations. Pour celles indispensables à notre quotidien, cette période de confinement a conduit à l’intensification de leur production et à l’accélération de leurs cycles de vente. Dans les deux cas, toutes les organisations ont besoin de piloter leur cash disponible pour traverser cette période inédite, au regard de leurs enjeux respectifs. Les prévisions de trésorerie étant alimentées par les agrégats comptables des bilans des entreprises, un nouveau triptyque essentiel, le Cash – Covid-19 – Compta, doit être appréhendé dans un plan d’action global.

Cash – Covid-19

Nul besoin de revenir sur les liens évidents entre le stress sur le cash des organisations et la crise du Covid-19 : s’il y a bien un sujet sur lequel tout le monde s’accorde en ce moment, c’est celui-ci.

Compta – Covid-19

Un sujet moins relayé par les médias, mais pourtant crucial pour la suite. Il s’agit des impacts sur la comptabilité qui vont être réels, bien que différents en fonction des organisations.

  • En période de suractivité opérationnelle, un certain flou comptable sera très certainement généré et devra faire l’objet de plans d’actions ad hoc a posteriori. C’est notamment le cas des entreprises qui doivent augmenter leur capacité de production et accélérer leurs cycles de ventes : il est certain que la priorité du moment est de sécuriser les chaînes d’approvisionnement et de livraison – absolument pas de faire de la sur-qualité comptable. Les écueils peuvent être par exemple dans la facturation clients rapide mais désordonnée, ou au contraire retardée. Des encaissements clients moins réguliers qu’habituellement, et moins bien suivis. Des paiements fournisseurs en urgence, d’ailleurs toujours plus risqués en termes de gestion de la fraude. Des déclarations de TVA réalisées avec davantage d’incertitude sur la qualité de l’enregistrement des flux comptables amont.
  • Pour les entreprises dont les fonctions support sont en sous-activité, les actions de rattrapage post confinement pourront conduire à une perte de qualité des données comptables. D’autant plus si des raccourcis sont pris pour aller plus vite, et que les équipes sont démotivées du fait d’un moral affecté par le contexte.

Pourront être concernées les organisations peu digitalisées qui n’ont pas pu rapidement et avec succès sauter le pas du télétravail. Le retard pris au départ ne sera peut-être pas rattrapé pendant le confinement, et nécessitera des actions coup de poing au redémarrage.

De même pour les entreprises pour lesquelles le passage en activité partielle de ces fonctions support a été nécessaire afin de limiter le coût de la masse salariale pendant cette période.

Les augmentations fortes d’activité, ou au contraire les baisses brutales, sont des sources de perte de contrôle de la donnée comptable. Même les organisations les plus outillées en termes de contrôle interne et méthodologies comptables, auront des difficultés à gérer cette période.

Dans chaque scénario, des projets de remédiation comptable devront être pilotés rapidement et avec mesure d’indicateurs concrets (postes non soldés, encours clients et fournisseurs, lignes non rapprochées en banque…) afin de résorber le retard. Tout en maintenant un haut niveau de maîtrise de la donnée comptable. C’est cette donnée comptable fiable et sous contrôle qui permet et permettra de bien gérer les impacts cash.

Cash - Compta

En comptabilité, il faut toujours garder à l’esprit la maxime de Lavoisier « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » : la trésorerie des entreprises et les postes comptables au bilan sont donc indissociables, grâce à notre équilibre sacré entre le débit et le crédit. Ce qui se retrouvera dans les comptes de trésorerie provient nécessairement des comptes comptables de bilan (en comptabilité d’engagement).

Par conséquent, pour fiabiliser le suivi de l’évolution de la trésorerie, il est indispensable de penser le binôme cash-compta avec deux batailles à mener pendant la période de crise :

  • L’antériorité : il est nécessaire de mener une revue critique sur l’ensemble des lignes de bilan historiques, pour s’assurer qu’elles possèdent toutes une justification pour être conservées.
  • Le courant pour préparer l’avenir : les services comptables doivent poursuivre leurs travaux habituels permettant de sécuriser les opérations courantes. Et surtout, ils doivent documenter l’ensemble des mouvements comptables qu’ils ne peuvent pas rapprocher, afin que les éléments de justification puissent être utilisés ultérieurement pour finaliser leurs travaux.

Revenir aux basiques comptables est la clé de la réussite de ces deux combats pour une gestion de la trésorerie plus efficiente :

  • Cadrer l’ensemble des positions bancaires avec des rapprochements réalisés à une fréquence bien plus rapide qu’habituellement,
  • Justifier toutes les lignes non lettrées au bilan (comptes d’attente, mais aussi créances clients et dettes fournisseurs, ainsi que le cycle social et fiscal),
  • Lettrer ou dénouer par des actions correctrices, l’ensemble des lignes qui ne correspondent plus à des positions qui auront un impact sur l’avenir – en termes de cash (encaissement ou décaissement pour dénouer les positions bilantielles),
  • Formaliser le cadrage des éléments de trésorerie avec la comptabilité – ce qui est rassurant et sécurisant en cette période trouble – en positionnant toutes les positions du bilan sur les prévisions de trésorerie futures.

Le trésorier est déjà devenu un acteur stratégique dans la gestion de cette crise inédite par les organisations et les entreprises ; le directeur comptable doit être son allié pour fiabiliser les agrégats comptables qui alimentent les prévisions de trésorerie, et surtout pour préparer l’avenir avec une comptabilité sécurisée et parfaitement justifiée. C’est à cette seule condition que les comptabilités auront anticipé un avenir incertain – lucratif ou non – et seront prêtes à recevoir les flux de la reprise aussi imprévisible soit-elle dans sa teneur et son timing.