Quelle place pour la santé au sein de la « Tech For Good » ?

En mai 2019, plus de 80 acteurs internationaux du secteur numérique (grandes entreprises, start-up, associations) se sont rassemblés lors de la 2nde édition du sommet Tech for Good à Paris. L’objectif : mettre l’intelligence collective au service de la recherche d’innovations technologiques « impactant positivement la société ».
Novembre 2019

La Tech For Good ou l’innovation technologique pour “faire le bien”

La technologie pour faire le bien ? Le concept de la Tech For Good est né du constat que le développement des nouvelles technologies (intelligence artificielle, robotisation, etc.) pouvait, au-delà des bénéfices apportés en matière de productivité et de croissance, contribuer à améliorer le bien-être et notamment réduire les effets perturbateurs que leur adoption peut induire sur la société. Il s’agit d’utiliser les technologies du numérique en faveur du bien commun, afin de générer un impact social. En France, l’entité France Eco-Sociale Tech (FEST) fédère les acteurs de la Tech For Good, afin de répondre aux 17 objectifs de développement durable associés identifiés par l’ONU à horizon 2030. 

Les startups comme figures de proue du mouvement  

Dans ce mouvement incarné par un nombre d’acteurs inscrits dans un écosystème de plus en plus large, les startups jouent un rôle déterminant. En septembre 2019 a été dévoilée la liste des 40 startups de la French Tech qui composent l’indice Next40, sélection de startups à fort potentiel mise en place en 2018. Ce vivier de jeunes pépites s’enrichira de 80 autres startups à fort potentiel d’ici janvier 2020 et bénéficiera d’un programme d’accompagnement public sur mesureFrench Tech 120, qui vise à accompagner les startups dans leur croissance en France et à l’international.  

Dans une optique de promotion de l'éthique de la technologie, le jury du Next40 a notamment attribué 4 prix « Tech4Good » définis au regard des objectifs de développement durable de l’ONU et articulés autour des thématiques de diversité et égalité femmes-hommes, d'économie circulaire et responsable, de santé, d’inclusion sociale et de protection de l’environnement.  

Quel succès pour la santé dans l’environnement Tech for Good ?  

Le prix « Santé » du jury Next40 a notamment été attribué à Doctolib, première entreprise intervenante lors des 4èmes rencontres hospitalo-universitaires de santé connectée auxquelles nous avons assisté le 17 octobre 2019 à la faculté de médecine Bichat. Cette édition dédiée aux success stories sur le champ de la e-santé a permis à un certain nombre d’intervenants de témoigner de leur réussite dans le secteur de la santé connectée (Doctolib, Open Food Facts, Withings, Lynx, Lifen, Doctissimo) et de répondre à un certain nombre de questionnements : comment une startup peut-elle s’imposer en France et sur la scène internationale ? quel impact du business model sur la réussite ? comment récidiver dans la réussite ? 

De ces partages d’expériences présentant des visions, des convictions, des perspectives de croissance, des freins et leviers à la réussite, ou encore des échecs, nous retiendrons plusieurs constats : 

  • Une conviction commune caractérisée par la valeur ajoutée des outils numériques (objets connectés, réalité augmentée, web, digitalisation, intelligence artificielle, etc.) dans la réponse aux besoins des patients, des professionnels et établissements de santé, vers une santé toujours plus personnalisée, 
  • Le facteur clé de succès que représente la co-construction des solutions en partenariat avec les professionnels de santé et les usagers, 
  • La nécessaire sécurisation des données de santé, dans un contexte national de plus en plus attentif à la protection des données personnelles. 

Mazars, promoteur de la Tech for Good 

Mazars parraine la 10ème édition du Trophée Start-Up Numérique organisé par l’incubateur IMT Starter. Le lauréat de la catégorie « Impact positif » intégrera le programme d’incubation de Mazars et bénéficiera d’un accompagnement d’une valeur de 20 000 €. Pour plus d’informations cliquez-ici .

Auteurs : Eloise MARTIN, consultante senior et Laetitia RAULT, senior manager