Flash BankNews - Valorisation des dérivés post-crise acte III : Funding Valuation Adjustment

Les banques ont profondément revu la manière de valoriser les dérivés au regard des enseignements de la crise financière. Les établissements développent à l’heure actuelle des méthodologies permettant de prendre en compte l’ensemble des coûts et risques liés à l’activité « dérivé ».

Dans un premier temps, cela s’est en particulier traduit par les ajustements Credit Valuation Adjustement (CVA) et Debit Valuation Adjustment (DVA) rendant compte dans les valorisations des risques de contrepartie que chacune des parties faisait porter à l’autre.
Dans un second temps, les taux retenus pour l’actualisation des flux des dérivés collatéralisés ont été définis en cohérence avec les taux de revalorisation du collatéral échangé, généralement à OIS.

Les flux des dérivés non-collatéralisés

Alors que les établissements poursuivent l’amélioration de leur estimation de ces éléments, un consensus semble se dessiner pour faire évoluer la manière d’actualiser les flux des dérivés non-collatéralisés. La pratique d’actualiser en faisant l’hypothèse d’un financement à court terme de ces positions (l’EURIBOR 3M était utilisé comme référence) est en passe d’être abandonnée par les établissements. Les prix des transactions dérivées semblent en effet intégrer des coûts de liquidité à plus long terme.

Sommaire :

  • Coûts de financement pour les dérivés non collatéralisés
  • Quelles sont les perspectives des normes comptables ?
  • Proposition d’une méthodologie

  

Pour rester informé(e) de toute l’actualité des services financiers et vous inscrire à Flash BankNews :

cliquez ici

Document

Funding Valuation Adjustment_novembre 2014

Funding Valuation Adjustment_​novembre 2014