Doctrine n°166 - Juin 2020

Contrairement aux trois précédents numéros, DOCTR’in retrouve un format classique puisque ce mois-ci, notre newsletter n’est pas accompagnée d’un supplément COVID-19. L’actualité comptable a en effet retrouvé une forme de normalité, même si de nouvelles positions de place en lien avec les conséquences de la crise, en particulier sur la comptabilisation des prêts garantis par l’Etat, devraient être publiées prochainement.

Dans ce numéro, DOCTR’in vous présente notamment les dernières décisions du Comité d’interprétation des IFRS. Si les sujets entérinés de manière définitive en juin n’auront sans doute pas d’incidence majeure pour les groupes, les réflexions en cours sur les opérations d’affacturage inversé touchent à un sujet sensible. A ce stade du due process, le Comité n’envisage toutefois pas d’amender les normes IFRS existantes. Les parties prenantes ont jusqu’au 30 septembre pour réagir à la décision provisoire récemment publiée.

A plus court terme, ce sont bien sûr les clôtures semestrielles, marquées du sceau de la crise sanitaire et économique, qui vont mobiliser les énergies. Or l’adoption par l’Europe de l’amendement à IFRS 16 sur les remises de loyers accordées aux preneurs semble désormais peu probable d’ici à l’arrêté des comptes. Dans ce scénario, et dans l’hypothèse où un groupe souhaiterait néanmoins recourir à la simplification pratique offerte par l’IASB, l’enjeu se déplacera sur le terrain de l’opinion d’audit, selon la matérialité sur les comptes.

Bonne lecture !

Documents

Doctrine n°166 - Juin 2020.pdf

Doctrine n°166 - Juin 2020.pdf

Doctrine n°166 - Index - juin 2020.pdf

Doctrine n°166 - Index - juin 2020.pdf