Quelle performance pour les foncières cotées en 2020 ?

Grâce à un premier trimestre record et un dernier trimestre dynamique, le volume d’investissement, certes en baisse de près de 40% par rapport à 2019, reste proche de la moyenne décennale avec près de 24 milliards d’euros investis. Malgré les incertitudes liées à la crise et aux nouveaux modes de travail, les bureaux restent la classe d’actifs privilégiée par les investisseurs qui affichent néanmoins une certaine prudence en privilégiant les produits les plus sécurisés. La logistique bénéficie du contexte de crise et se maintient également à des niveaux élevés. La crise Covid-19 se succédant à un contexte de retail-bashing déjà perceptible, le commerce semble moins attractif, bien que la baisse soit contenue grâce à quelques transactions significatives sur 2020.

Découvrir la newsletter

Panel et indicateurs clés

  • Altarea Cogedim
  • Carmila
  • Covivio
  • Gecina
  • Icade
  • Klépierre
  • Mercialys
  • Société Foncière Lyonnaise (SFL)
  • Unibail-Rodamco-Westfield (URW)

Les foncières du panel affichent une baisse de leurs revenus locatifs, de leur patrimoine à périmètre constant et de leur dividende à verser. La publication de leurs résultats annuels est marquée par les impacts liés à la crise Covid-19, mais également par le retour des guidances données au marché pour la majorité des foncières du panel. On note par ailleurs une diminution des cours de bourse sur 2020, particulièrement sur les foncières retail.

  • 45Mds €de capitalisation boursière
  • 163Mds €de patrimoine
  • -17%variation du RNR EPRA

5 questions à ... Nicolas Brosseaud, Associé Catella Valuation

Comment a évolué l’attitude des investisseurs ?

Comme lors de chaque crise, on a assisté à un recentrage des investisseurs vers les produits « Core », la sécurité étant plus que jamais un des premiers critères de décision, particulièrement pour
les opérations de plus de 50 M€.

On note pourtant un maintien de l’investissement dans le neuf, même en blanc, mais ces transactions sont essentiellement réalisées par des investisseurs étrangers, souvent Nord-Américains, qui sont prépondérants sur le « value add ».

Pour ce qui concerne les classes d’actifs, elles ont toute connu un recul sensible. Le bureau et la logistique tirent leur épingle du jeu et, bien que la vente par URW de 5 centres commerciaux pour plus
d’1,1 M€ limite la baisse sur le commerce, c’est la catégorie de produits (avec l’hôtellerie bien sûr) dont les investisseurs se sont le plus détournés.

Il y a encore aujourd’hui beaucoup d’argent à investir en France et le marché, surtout au deuxième semestre, devrait redevenir très actif pour les classes d’actifs prisés par les investisseurs.

Découvrez l'intégralité de l'interview dans notre Newsletter

Juste valeur du patrimoine

La juste valeur du patrimoine des foncières du panel a diminué de 4% en moyenne, et a évolué de manière différenciée selon la typologie d’actifs sous-jacents. Les foncières orientées bureaux résistent grâce à leurs actifs prime et à leur part de résidentiel.

Afin de découvrir l'ensemble des résultats, découvrez notre newsletter ci-dessous. 

Télécharger la Newsletter

Couverture NL fonciere mars 2021.png