Management : comment gérer l’animation de son équipe pendant le confinement ?

Par Séverin Adrien
Mis à jour le 30/03/2020

Après quelques jours de confinement, les premiers modes de fonctionnement du télétravail sont plus ou moins installés. Les éventuels problèmes liés aux outils sont réglés, ou tout du moins en passe de l’être, et une étiquette a progressivement été respectée : vidéos uniquement si c’est indispensable, micro coupé lorsque l’on ne s’exprime pas, partage de documents, recours aux messageries instantanées, etc. Bien qu’indispensable, cette adaptation des modes de communication ne suffit pas à manager efficacement une équipe.

En tant que consultants, nous sommes habitués à travailler à distance, avec des équipes parfois différentes pour chaque mission ou projet, voire qui changent en cours de route. Pourtant, et comme pour de nombreux professionnels, nous n’avions encore jamais vécu une modification si rapide de nos modes de travail quotidiens. Et si le confinement généralisé était l’occasion d’améliorer encore plus nos pratiques de management ? Comment gérer le « nouveau rythme » induit par le report d’échéances, les incertitudes sur les projets, le simple fait que tous n’ont désormais plus les mêmes horaires ?

Personnalisez

Le confinement et la situation sanitaire génèrent stress et inconfort : prenez fréquemment des nouvelles des membres de votre équipe, individuellement. Car une équipe est une somme d’individus… qui l’est encore plus à distance. Parlez de vous, de votre situation en tant que manager, mais également en tant que personne.

Partagez

Encore plus qu’auparavant, structurez ensemble le travail en équipe, identifiez les tâches, les porteurs, les échéances. Partagez les documents de référence ainsi que leur état d’avancement. Un point d’attention : la situation de confinement et les responsabilités ne sont pas identiques pour toutes et tous. Certains sont seuls, d’autres ont des enfants à gérer ou peut-être des proches en situation délicate : vos collaborateurs doivent les aider. Certains d’entre eux, de par leur rôle, peuvent même être sollicités en période de Plan de Continuité d’Activité. Il est donc indispensable de répartir les tâches en tenant compte de ces contraintes, avec équité et respect de chacun, et autant que possible, en organisant les backups et favorisant les coups de main. Partagez les avancées, les points de blocage et les succès, grands comme petits.

Responsabilisez

Dans le contexte actuel, le schéma où les collaborateurs expérimentés encadrent et suivent pas à pas les juniors dans chacune de leurs actions n’est plus envisageable. C’est l’occasion de lâcher prise, de déléguer encore plus et de rendre autonomes les équipes qui, en général, ne demandent que cela !

Documentez

La performance des réseaux étant aléatoire, la communication via certains outils peut être altérée au détriment de la transmission d’informations. Documentez donc rapidement les plans de travail et décisions en vue de les publier sur un support facile d’accès pour l’ensemble de l’équipe. Lors des réunions, l’un des participants peut se charger de rassembler au sein d’un bref compte-rendu, utile aux autres et absents, les grandes lignes des échanges ayant eu lieu à l’oral et/ou à l’écrit via messagerie instantanée.

Patientez

En raison du « nouveau rythme » évoqué, les plages de travail et d’échanges ne sont pas toujours synchrones, comme lorsque le rythme de travail est normal. Les temps de coordination sont, par ailleurs, certainement plus longs et formels qu’un simple échange à deux ou trois, au détour d’une réunion. Les travaux en seront, peut-être, légèrement allongés, notamment s’ils nécessitent la participation d’un nombre important de contributeurs.

Priorisez

Encore une fois, engagez-vous et engagez vos équipes dans la distinction de l’urgent et de l’important, de l’important de l’accessoire. Ensemble, identifiez les chemins critiques et les incontournables.