Crowdfunding vs SCPI : le duel des placements immobiliers

Le 23 septembre 2021 |

A 21,4%, le taux d’épargne des Français a atteint un niveau record en 2O2O. Ce niveau d’épargne inédit depuis 1950 est lié à la conjoncture économique que nous traversons. C’est dans ce contexte qu’ont émergé de nouveaux modes d’épargne, tel que le crowdfunding immobilier.

Le crowdfunding immobilier, le grand gagnant de l’épargne de l’ère Covid-19 ?

Depuis son lancement, ce mode d’investissement est de plus en plus privilégié par les Français. Avec un niveau de collecte record en 2020 et une croissance de plus de 106%, ce produit séduit de plus en plus les épargnants compte tenu :

  • de son rendement moyen attractif,
  • de la digitalisation facilitant les souscriptions,
  • du faible montant de souscription possible,
  • de l’horizon de placement réduit.

A quoi s’attendre en 2021 ?

À la suite de l’augmentation du seuil de collecte à 8 millions d’euros1, l’année 2021 va voir son nombre de projets et d’opérateurs augmenter. C’est pourquoi le crowdfunding immobilier pourrait encore connaître une belle année de croissance à deux chiffres.

En ayant prouvé la capacité du crowdfunding immobilier à lever des sommes de plus en plus importantes dans des délais relativement courts, 2021 pourrait être l’année où les 10 promoteurs les plus importants feront appel aux plateformes de crowdfunding immobilier… d’autant qu’ils pourraient avoir besoin de plus de fonds propres, la crise sanitaire ayant stoppé net les chantiers. Ces derniers ont certes repris, mais à un rythme plus lent, et entrainé de nombreux retards administratifs à l’origine d’un décalage des encaissements.

Fragilisées en 2020, les SCPI rebondissent en 2021

Malgré un recul de la collecte de 30% en 2020 par rapport à l’année précédente2, les SCPI ont su prouver leur résistance lors de cette crise en assurant des rendements stables et conserver la confiance des investisseurs.

Cette confiance repose sur :

  • une communication transparente dans la gestion de la crise,
  • des réserves généreuses,
  • un choc court et non durable.

Ainsi, au 31 mars 2021, la capitalisation totale des SCPI a atteint 72,8 milliards d’euros, soit une augmentation de 2% par rapport au dernier trimestre de 2020 traduisant un net rebond3. L’impact du Covid-19 est amoindri sur la collecte des SCPI, les épargnants étant rassurés par la résilience de cet investissement. Cette tendance est vouée à se conforter : en effet, la reprise économique attendue devrait embellir la situation globale des SCPI.

Les SCPI, toujours plébiscitées, sont donc sur la bonne voie. Elles permettent aux Français de bénéficier d’un investissement stable, sécurisé, diversifié, mais surtout rentable. Dans le cadre d’une hypothèse pessimiste, les SCPI les plus impactées offriront en tout temps davantage de rendement qu’un livret A ou une assurance-vie.

1 FPF Financement Participatif France – Association professionnelle du crowdfunding

2 SCPI en chiffres

3 Collecte nette du T1 2021

Auteurs

Claire Gueydan-O’Quin
Claire Gueydan-O’Quin Associée, Resp. Conseil Immobilier & BTP Europe - Paris

Profil détaillé