Administration de biens : l’heure est à la digitalisation !

Le 18 janvier 2021 |

Alors que la transformation digitale opère depuis nombre d’années dans l’ensemble des secteurs d’activité, 2020 aura particulièrement marqué les administrateurs de biens. Cette tendance se dessinait déjà en 2019… et se poursuivra en 2021. En effet, un tiers des Français considère que l'intelligence artificielle peut être plus efficace qu'un agent immobilier. Plus probant encore, chez les moins de 50 ans, 40% sont convaincus que l'immobilier peut se passer d'humains. Des résultats inquiétants pour certains, mais dont les acteurs du property management ou de l’administration de biens ont dû tenir compte pour assurer la pérennité de leurs services. Aujourd’hui, quelles sont les nouvelles attentes des propriétaires ? Comment les administrateurs se sont-ils adaptés face à la crise et quelles stratégies doivent-ils adopter pour se redresser ?

Des innovations technologiques au bénéfice de l’administration de biens

L’adoption de la digitalisation au sein d’un métier où le bien physique en est l’essence peut être source d’interrogations. Pourtant, force est de constater son utilité à l’égard de la profession.

En effet, de nombreux logiciels de gestion permettent à l’administrateur de biens de dématérialiser les documents liés à ses mandants et d’automatiser le suivi de son activité. La comptabilité mandants constitue ainsi une part importante – donc chronophage – des missions du gestionnaire de biens. C’est pourquoi les éditeurs des logiciels de gestion ont développé des solutions intégrant l’automatisation comptable.

D’autres solutions facilitent directement les relations acquéreur/gestionnaire. Les visites en 3D, les états des lieux à distance ou encore la gestion des dossiers locatifs automatisés constituent des aides considérables pour les professionnels. L’activité de syndic de copropriété n’est pas en reste de ces innovations puisque des plateformes permettent aujourd’hui de mettre facilement en relation copropriétaires et syndic. Mieux encore, d’autres permettent de répondre 7 jours sur 7 aux propriétaires.

Meilleure qualité de services, gain de temps, performance accrue, organisation adaptée à l’activité sont autant de points qui convainquent les administrateurs de biens de recourir aux outils digitaux. Mais quelles entreprises se cachent derrière ces nouveaux services ?

Un secteur bousculé par l’arrivée de nouveaux acteurs et par l’émergence de la Prop Tech

Les plateformes réunissant professionnels et particuliers se multiplient. Le service le plus répandu est bien sûr celui de la diffusion d’annonces en ligne, que le client a tout intérêt à consulter pour faciliter ses recherches. Depuis plusieurs années, professionnels et particuliers s’y retrouvent, chacun dans leur propre but. Mais aujourd’hui, comment ces nouveaux acteurs peuvent-ils faire évoluer leur activité et redessiner les étapes constituantes de l’acquisition d’un bien de manière à ne plus être de simples outils de centralisation d’informations mais de véritables intermédiaires entre acheteurs et vendeurs ?

De la contraction de Property et Technology, la Prop Tech est aussi actrice de la transformation du métier de l’immobilier et ce via des technologies innovantes et de nouveaux modèles proposés. Elle est à même d’accompagner les acteurs déjà en place, par exemple en améliorant l’expérience client, ou bien de les remplacer en introduisant un service supplantant l’existant. A titre d’illustration, les iBuyers, grâce au Big Data, revendent les biens de particuliers en ligne et ce, en un temps record. Dans ce type de transactions, il n’y a plus de place pour l’administrateur de biens traditionnel. A l’inverse, des startups proposent d’accompagner les professionnels : applications de mise en relation entre syndic et copropriétaires, outils de visites 3D, automatisation de contrat locatif, etc.

Aujourd’hui, les administrateurs de biens ne peuvent plus se contenter de leur réseau, de leur historique ou de leurs agences physiques pour exister. D’autant plus que les clients attendent bien plus qu’un simple service d’intermédiation de leur part.

Une évolution des attentes des clients

Non seulement la transformation digitale a redistribué les cartes des services proposés aux particuliers, mais cette pluralité de nouveaux services a redéfini le métier. Les possibilités créent les besoins et par définition, modifient les attentes : pour preuve, en 2019, un Français sur trois estimait qu’une transaction immobilière était réalisable en ligne. En région parisienne, 45% des habitants déclaraient pouvoir envisager une transaction immobilière 100% digitale.2

La crise sanitaire n’a fait que renforcer la volonté de digitaliser la profession. Les visites, interdites durant les périodes de confinement, ont pu être modélisées, les contrats se sont numérisés, les assemblées générales de copropriété se déroulent dorénavant en visioconférence…  Les particuliers perçoivent en ces services certaines bonnes pratiques à conserver et leurs critères de sélection sont donc amenés à évoluer.  

Ainsi, pour pérenniser leur activité, les administrateurs de biens doivent accélérer l’intégration de solutions digitales : à leur fonctionnement mais aussi à leurs offres de services. Par ailleurs le métier se réinvente et il convient donc de composer avec le digital afin d’être force de proposition et de diversifier les activités dites « classiques », via des prestations connexes. La crise sanitaire et a mis en exergue l’importance de la dématérialisation pour survivre. Demain, elle sera essentielle pour répondre aux attentes des clients. 

Alors pour satisfaire la demande et faire face à la concurrence, il est temps d’inclure les innovations disponibles, de collaborer avec les nouveaux acteurs du marché et de surveiller les avancées technologiques. La digitalisation aura été, est et sera, l’élément qui bousculera le plus le métier, ne laissant que très peu de place aux retardataires.

Les données mentionnées en introduction proviennent de l'étude « La Proptech vue par les Français » (OpinionWay x Hosman)

Auteurs

Claire Gueydan-O’Quin
Claire Gueydan-O’Quin Associée, Resp. Conseil Immobilier & BTP Europe - Paris

Profil détaillé