Notre histoire

L'histoire de Mazars s'est écrite autour d'un certain nombre de dates clés qui ont marqué le développement du groupe.

2016 : Mazars annonce une opération stratégique avec le cabinet chinois ZhongShen ZhongHuan, qui rejoint son partnership. Au 1er janvier, le partnership du Groupe Mazars s’étend dans 77 pays. 17 000 collaborateurs participaient à la réussite de Mazars. En France, le cabinet de Conseil EQR-Santé intègre Mazars pour développer ses offres Conseil dans le secteur Santé et Médico-Social. Au 1er septembre, MARCAN, cabinet d'avocats membre de Mazars, devient Mazars Société d'Avocats .

2015 : Décès le 2 juillet de Robert Mazars, fondateur de l’entreprise en 1940. Le Groupe Mazars intègre le cabinet allemand d’audit Roever Broenner Susat dans son partnership. Sur l’exercice financier 2014-2015, Mazars voit son chiffre d’affaire progresser de 15,9%.

2014 : Mazars en France crée MazarsLAB, son écosystème dédié aux TPE/PME/ETI, et renforce son offre Expertise Comptable et Conseil en intégrant le cabinet francilien Uniconseils. Le cabinet d’avocats membre de Mazars « Marccus Partners » se transforme et devient MARCAN.

2013 : Au total, Mazars est présent en direct dans 71 pays et intervient dans 14 pays supplémentaires via des accords de correspondance et des bureaux de représentation.

2012 : Mazars renforce sa présence en France, dans la région Rhône-Alpes, ainsi qu’à l’international, avec l’arrivée au sein du partnership d’Israël et de la Namibie.

2011 : Les associés du Groupe accueillent six nouveaux pays (Ghana, Norvège, Qatar, Oman, Bahreïn et les Bermudes) et votent la cooptation de 67 nouveaux associés ; Mazars est désormais directement présent dans 67 pays et rassemble 13 000 professionnels.

2010 : Mazars accueille au sein de son partnership le cabinet d’audit américain Weiser. Le Groupe ouvre par ailleurs un bureau au Pakistan et renforce sa présence en France, en région Bourgogne Franche-Comté. Les associés du Groupe approuvent l’intégration de cinq nouveaux pays (Kenya, Nigeria, Pérou, Suède, Tadjikistan), la cooptation de 111 nouveaux associés.

2009 : Le partnership multiplie ses équipes en Belgique, au Canada et en France.

2008 : Mazars renforce sa présence en Afrique du Sud, au Brésil, au Vietnam et, par la création de bureaux en Thaïlande, au Botswana, en Indonésie, en Malaisie et à Malte.

2007 : Mazars renforce ses positions en Allemagne et au Royaume-Uni. L’organisation est également membre fondateur de l’alliance internationale Praxity.

2006 : l’Égypte, l’Inde et le Venezuela intègrent le partnership international. Mazars poursuit également son développement au Brésil et au Mexique.

2005 : Mazars poursuit son développement international. Le partnership intégré comprend une quarantaine de pays, auxquels s’ajoutent des accords de correspondance dans une vingtaine de pays.
Le chiffre d’affaires global dépasse les 500 millions d’euros.

2000 : Mazars se développe aux Pays-Bas, et intègre le cabinet Paardekooper & Hoffman, classé au 7ème rang des firmes d’audit néerlandaises. L’organisation signe également des accords d’alliance avec 3 cabinets indépendants aux États-Unis.

1998 : Mazars fusionne avec le cabinet britannique Neville Russell, l’un des leaders indépendants de l’audit au Royaume-Uni.

1995 : Mazars choisit de devenir une organisation intégrée et fusionne avec le cabinet Guérard Viala.
Le chiffre d’affaires atteint 100 millions d’Euros, pour 2000 collaborateurs.

1983 : Robert Mazars se démet de ses fonctions et « donne » son cabinet à ses associés.
Patrick de Cambourg en devient Président.

1971 : Mazars entame son développement international, et ouvre des bureaux en Allemagne et en Espagne.

1970 : Mazars ouvre un bureau à Paris.

1945 : Robert Mazars crée le cabinet qui porte son nom à Rouen.

Pendant près de neuf décennies, Robert Mazars n'a eu de cesse de chercher à satisfaire une insatiable curiosité. Mais plus encore qu'un être désireux de tout connaître et doté d'une expérience professionnelle hors norme, c'était aussi un pionnier, un visionnaire, un homme engagé qui croyait à l'importance d'une innovation permanente et qui n'avait pas peur de passer à l'action.

Un homme qui croyait à l’importance d'une innovation permanente

Fraîchement sorti de HEC, Robert Mazars avait devant lui une carrière toute tracée avec son diplôme d'Économie, Droit et Langues Étrangères en poche. Mais il était aussi amoureux de son pays et la France, en 1945, avait besoin d’être reconstruite. Convaincu du rôle qu’auraient à jouer les entreprises dans ce mouvement, Robert Mazars, âgé d’à peine 20 ans, se plonge alors, malgré son manque d'expérience, dans un domaine encore non réglementé : la comptabilité, dont il pressent l’apport potentiel. Il installe sa société éponyme rue de Buffon à Rouen avec pour seuls clients un peu moins d'une douzaine de petites entreprises et d'entrepreneurs individuels pour qui il remplissait les déclarations d'impôts.

À l'avant-garde de sa génération, Robert Mazars comprend vite que l’audit est bien plus qu'une activité complémentaire pour les comptables. Il s'engage alors à défendre l'idée que l’audit est une profession en soi, dotée d’une double dimension technique et sociale.

Il comprend également la nécessité d’un corpus moderne et rigoureux de normes d’audit, et anticipe l'internationalisation imminente du secteur. En 1945, il se rend aux États-Unis dans le cadre d'une mission pour le gouvernement français, qui cherche alors à relancer le commerce transatlantique.

Il participe en 1951 à une autre mission, qui le conduit à visiter plus de trente entreprises américaines avec pour objectif de rapporter des idées aux entrepreneurs français.

EN SAVOIR PLUS