Jean-Paul Legendre, GROUPE LEGENDRE et Benjamin Erisoglu, TECHNITOIT

Biographies de Jean-Paul Legendre et Benjamin Erisoglu / Région Ouest

Jean-Paul LEGENDRE

  • Age : 59 ans
  • Niveau d’étude : BEPC et CAP de maçon
  • Expérience professionnelle : apprenti maçon dans l’entreprise artisanale de son père (3 personnes) qu’il reprend en 1974

L’Entreprise

  • Position actuelle dans l’entreprise : PDG
  • Date de prise de fonctions actuelles : 1974
  • Secteur d’activité : BTP
  • Chiffres d'affaires : 220 millions d’euros
  • Résultat d'exploitation : 4,8 millions d’euros   
  • Effectifs : 1200 salariés

Son Histoire

En 1974, quand Jean-Paul Legendre reprend l'entreprise artisanale de son père, auprès duquel il a débuté en tant qu’apprenti maçon, celle-ci compte trois personnes et réalise un chiffre d’affaires de 252 000 francs. Aujourd'hui, l'artisan est devenu l'un des plus importants patrons du BTP en Bretagne. Le groupe Legendre emploie 1200 salariés et a réalisé, en 2011, 220 millions d'euros de chiffre d'affaires pour un résultat net de 4,8 millions d’euros.

« Ayant démarré sans diplômes ni compétences particulières, j’ai tout de suite compris que je devais forcer le destin » dit Jean-Paul Legendre. En raison des crises immobilières de 1981 à 1985 puis celle de 1991 à 1995, nous sommes passés par deux fois très près du dépôt de bilan ; ceci m’a amené à m’entourer de cadres qui ont beaucoup apporté à l’entreprise et m’ont permis de la développer en allant chercher des chantiers sur Paris et d’autres régions. Dès que la reprise s’est faite sentir, j’ai recruté des cadres pour accompagner le développement de l’entreprise ».

Le groupe a grandi, de 1995 à aujourd’hui, par croissance interne mais aussi par croissance externe, avec le rachat d’entreprises complémentaires : en 1999, création de OUEST TERTIAIRE spécialisé dans l’immobilier de bureaux ; en 2002, rachat de Ouest préfabrication puis d’une SSII en 2003. Les années qui ont suivi, sont marquées par le même rythme de rachats toujours ciblés sur la complémentarité, allant de la menuiserie à la charpente métallique et l’aménagement urbain.

En 2009, le groupe LEGENDRE crée un centre de tri sélectif près de Rennes.

La progression exceptionnelle de l’entreprise s’explique par la personnalité de Jean-Paul Legendre : sa soif d’apprendre et sa capacité à s’adapter, qu’il a notamment prouvée quand, en 2008, il créé la filiale Armorgreen, spécialisée dans les énergies renouvelables. Cette dernière a réalisé un chiffre d'affaires de 18 millions d'euros dès 2010. Par ailleurs, l'entrepreneur a su s'entourer, et recruter des personnes clés ayant les compétences que lui-même ne possédait pas. La formation des jeunes constitue aussi une préoccupation majeure pour Jean-Paul Legendre qui a décidé d’ouvrir son propre centre de formation pour mieux valoriser les nouveaux métiers du bâtiment.

Benjamin ERISOGLU

  • Age : 35 ans
  • Niveau d’étude : BEP d’électronique
  • Expérience professionnelle : 1996/200 vendeur puis responsable commercial chez ELECTROLUX ; 2000/2002 directeur commercial

L’Entreprise

  • Position actuelle dans l’entreprise : PDG
  • Date de prise de fonctions actuelles : 2002
  • Secteur d’activité: Amélioration de l’habitat
  • Chiffres d'affaires : 55 millions d’euros
  • Résultat d'exploitation en M Euros : 1,5 million d’euros   
  • Effectifs : 700 salariés
  • Structure juridique : SAS
  • Date de création : 2002

Son Histoire

A 35 ans, avec un BEP d’électronique en poche, Benjamin Erisoglu est à la tête d’un groupe qu’il a créé en 2002  à 25 ans et qui emploie aujourd’hui plus de 700 personnes.

La création de TECHNITOIT, concomitante avec la naissance de son premier enfant, vient d’un besoin d’évoluer professionnellement par ses propres moyens. La recherche de travail s’avérant souvent complexe du fait de ses origines, Benjamin Erisoglu décide de devenir son propre patron. Son concept : proposer aux particuliers la rénovation de leur toiture avec un produit antifongique et antimousse, une garantie décennale et un service de pose et d'après-vente irréprochable.

Benjamin Erisoglu débute son activité entouré de deux ouvriers du bâtiment. Très vite, il développe ses propres produits, structure la société avec des implantations locales pour être au plus près de ses clients. Pour maîtriser la qualité de service, il ouvre une école de formation interne.

Il étend son concept à la rénovation de l’habitat : toiture, façade, isolation, menuiserie, décoration intérieure.

Dix ans plus tard, la société réalise un chiffre d'affaires consolidé de 55 millions d'euros à fin mars 2011 et un résultat net de 1,5 million d’euros au 31 mars 2012 l’entreprise a réalisé 65 millions d’euros de chiffres d’affaires pour 1,3 million d’euros de résultat. Elle enregistre une croissance annuelle de 30 à 40 %, emploie 700 salariés dont 400 ouvriers et techniciens du bâtiment et compte 39 agences qui sont autant de filiales autonomes. Nous avons ouvert onze agences en douze mois. Il nous reste encore 50 départements à couvrir », dit le dirigeant qui se voit à la tête d'un réseau de 200 agences dans dix ans.

S’il sait être un bon commercial, il sait aussi s’entourer des compétences en « prenant les meilleurs » c’est ainsi qu’il recrute comme secrétaire général son banquier, plus jeune directeur des services entreprises de la banque… De même il n’hésite pas à travailler avec la recherche universitaire pour apporter des produits innovants.

L’entreprise se développe en France mais aussi à l’international, par croissance interne et externe.

Ce que garde Benjamin Erisoglu de ces 10 années : « la valeur de l’entreprise est basée sur les valeurs humaines : dont les 3 valeurs fondamentales : diversité, formation, évolution.  Autour d’une phrase clé : la parole vaut l’homme ou l’homme ne vaut rien ».

Partager